La Journée Voile Féminine de la Ligue ALPC de Voile : une grande richesse de débats et une régate "Femme à la barre" très animée.

  • Imprimer
Note utilisateur:  / 1
MauvaisTrès bien 

 

La Journée Voile Féminine de la Ligue ALPC de Voile était organisée à Sanguinet dimanche 18 septembre. Le colloque du matin qui a été d'une grande richesse et la régate très animée de l'après-midi ont pleinement atteint les objectifs de la journée.

 20160918 journee voile feminine 108

Sur la lancée de la commission féminine de l'ancienne Ligue d'Aquitaine de Voile, la nouvelle Ligue ALPC de Voile a organisé la Journée de la Voile Féminine dimanche 18 septembre au Club de Voile de Sanguinet. La Journée était organisée en deux moments forts. Le matin était consacré à un colloque avec des témoignages et des débats sur le thème de la place des femmes dans le sport et leur prise de responsabilités dans les instances.  L'après-midi, une régate "Femme à la barre" en catamarans de sport, très animée, a permis à quelques débutantes de découvrir la navigation à voile en compétition. Malgré une participation un peu faible, la richesse de la journée a laissé un sentiment général de satisfaction pour toutes les participantes et les participants.

 

Remplir sa mission le mieux possible; ça force le respect

20160918 journee voile feminine 03
Introduite par Ulla Delpech, présidente de la Commission Féminine de la Ligue ALPC de Voile, la matinée était consacrée aux témoignages, échanges et débats sur le thème de "La place des femmes dans le sport et leur prise de responsabilité dans les instances". Avec sa volonté d'ouverture et d'enrichissement des expériences, la Ligue ALPC de Voile avait invité Joséphine Grave, jeune femme arbitre de football du club du SAG Cestas-Football. C'est avec un vif intérêt que l'assistance a écouté son témoignage  en tant qu'arbitre femme dans un domaine généralement jugé très masculin voir "machiste". "Sur le terrain, on arrive à gérer en tant que femme. Bien sûr, il faut s'imposer au début mais on a les moyens de se faire respecter par les joueurs et les entraineurs. D'autant plus que la Fédération a durci très nettement les sanctions en cas de non-respect des arbitres en général. Par contre, le plus dur ce sont les réactions sur le bord des terrains avec des remarques carrément sexistes comme "les femmes à la cuisine plutôt que sur le terrain". Mais bon il faut passer outre et remplir sa mission le mieux possible; ça force le respect y compris du public" explique Joséphine Grave. Un respect d'autant plus mérité quand on connait la jeune fille, qui vient d'être élue au sein du Comité Directeur de son club ("je veux coordonner les jeunes arbitres du club et les aider dans leur progression") et qui vient de mener une action solidaire au Bresil en apportant des équipements de football collectés en France pour des clubs de jeunes joueurs.

 

Je crois à la force de l'exemple et du témoignage

20160918 journee voile feminine 14
La deuxième intervenate, Syviane Annonier, arbitre nationale de voile, insistera sur la difficulté du parcours des arbitres femmes dans le milieu de la voile : " C'est aussi un milieu où les femmes doivent faire leurs preuves. Elles seraient naturellement reléguées dans des rôles de secrétaires du Comité de Course et se faire reconnaître comme présidente du comité est parfois difficile. A mes débuts, j'ai connu des situations où le bateau mouilleur semblait ne pas tenir compte de mes directives jusqu'à ce que mon collègue homme prenne la VHF et indique clairement que j'étais bien la présidente du Comité" dit-elle avec un sourire.  " Mais je crois à la force de l'exemplarité et du témoignage. C'est pour cela qu'il faut continuer à agir et à montrer l'exemple.  C'est ainsi qu'on peut aussi aider les jeunes filles qui nous suivent. Car c'est difficle pour elles de persévérer".

 

Reflêchir aux conditions de la pratique de la régate pour les jeunes filles

20160918 journee voile feminine 17
Cette difficulté d'assurer une continuité dans le parcours des jeunes sportives a fait l'objet de toute l'attention et du débat qui ont suivi l'intervention de Claire Fountaine. Claire Fountaine, ancienne championne du monde de 470, vice-présidente de la FFVoile et responsable du sport de haut niveau, a d'abord témoigné de ses motivations à ses débuts : "en tant que compétitrice, je voulais gagner d'abord mais c'était aussi l'envie de battre les garçons qui donnait de la motivation; je suis sûre que cela existe chez toutes les filles qui régatent.  Mais il serait intéréssant de réflêchir aux conditions de la pratique qui pourraient être mieux adaptées pour les filles notamment pour les plus jeunes; les particularités physiologiques des jeunes filles dans l'exercice de la voile en régate mériteraient que nous y regardions de plus près." Des propos qui ont recontré un fort écho dans la salle et ont nourri de nombreuses interventions et témoignages sur les difficultés des jeunes filles dans la pratique de la régate (temps de repos entre deux courses, durée totale sur l'eau, combinaisons inappropiées pour satisfaire les besoins physiologiques, vestiares et douches,...). Toute une séries de questions que la Fédération, selon Claire Fountaine, devrait prendre en compte dans la réflexion pour endiguer la perte des licenciées lors de l'adolescence et au moment de l'entrée dans la vie étudiante et la vie active. Le besoin d'une réflexion et d'une impulsion au niveau fédéral a aussi donné lieu à des échanges en prenant comme exemple la statégie de la Fédération Française de Football qui a organisé ce domaine au niveau national apportant un soutien structuré aux initiatives locales des clubs. Des réflexions qui étaient partagées par tous les participants avec un appui notable de Claire Fountaine.

Agir pour le développement de la place des femmes dans le sport

20160918 journee voile feminine 30
Après ces trois témoignages et ces échanges très enrichissants, Raymond Gohier intervenait pour féliciter la Commission Féminine de l'organisation de cette journée et pour souligner l'importance pour la Ligue ALPC de l'action de développement de la place des femmes dans la voile y compris dans les instances dirigeantes de la Ligue et des clubs.  Enfin, Daniel Moreau, président du Club de Voile de Sanguinet, disait sa satisfaction de recevoir cette Journée de la Voile Féminine 2016 et remerciait tous les participants d'avoir répondu à l'invitation. Puis, un repas, préparé par Badette Dabadie, était offert par la Ligue ALPC de Voile à tous les participants. Vers 15h, après la constituion des équipages  pour la régate "Femme à la barre",  Hélène La Salmonie, présidente du Comité de Course donnait les instructions de course avec beaucoup de pédagogie avant d'envoyer tout le monde sur l'eau.

Trois manches avec du vent fraichissant

20160918 journee voile feminine 65
Sur l'eau, les équipages, parfois débutants, ont d'abord fait connaissance avec leur embarcation; les onze catamarans qui s'aligneaint sur la ligne de départ étaient visiblement de niveau très inégal mais un premier départ était donné et tout le monde s'élançait. Avec un vent fraichissant, quelques chavirages avaient lieu et les bateaux sécurité s'employaient à aider les équipages à se remettre en état de naviguer. Sur le bateau comité, Joséphine Grave participait aux procédures de départ des courses et profitait des explications d'Hélène La Salmonie. Un échange entre "consoeurs" qui devraient se poursuivre : " Avec Hélène La Salmonie et Daniel Moreau, nous avons évoqué la possibilité de proposer aux jeunes arbitres de mon club de foot de venir assister à une régate en tant que comité de course; je suis sûre que cela peut être instructif", dira Joséphine Grave. Et durant l'après-midi, le Comité de course parviendra à envoyer trois manches qui permettront d'établir un résultat incontestable. A ce jeu, c'est Aurélie Lagaillarde et Jean-Marc Bourel qui l'emportaient réalisant un véritable exploit puisque Aurélie Lagaillarde, par ailleurs assistante de Direction de la Ligue ALPC de Voile, participait à sa première régate. Bravo à elle et à son équipier. La remise des prix était l'occasion de clore cette belle journée en toute convivialité; une journée où la place des femmes dans le sport et dans la voile a été mise en valeur grâce à tous les membres de la Commission Féminine de la Ligue ALPC de Voile.
Rendez-vous est pris pour 2017.
 
Si vous aimez ce reportage , partagez la page Facebook de NaviguerenAquitaine.com  pour soutenir le site ! logo facebook
et suivez-nous sur Twitter!
 logo twitter