Ingrid Ulrich : naviguer de la Méditerranée à l'Océan pour défendre la liberté des femmes

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

 

Ingrid Ulrich vient d'accomplir un beau périple en Stand Up Paddle entre Port-La-Nouvelle et Royan pour défendre la liberté des femmes.

 20160703 ingrid ulrich 08

Ingrid Ulrich, jeune Gardoise, vient d'accomplir un beau périple en Stand Up Paddle ralliant la Méditerranée à l'Océan en empruntant les canaux entre Port-La-Nouvelle et Royan. Motivé par la défense de la liberté des femmes, ce défi "Méd-Océan" a aussi été soutenu par l'entreprise Canal Friends, basée à Agen, qui promeut le tourisme fluvial participatf et la renaissance de l'activité asur les canaux.

 

Ingrid Ulrich, pour défendre la liberté des femmes

 20160703 ingrid ulrich 04

Ingrid Ulrich s'est lancée dans son projet pour le défi sportif et pour défendre la liberté des femmes. Les motivations d'Ingrid dans l'accomplissement de ce projet étaient multiples : "Il y a plusieurs choses. La première c'est le dépassement de soi, c'est certain. En dix jours, ça va être compliqué mais je me suis préparée en conséquence. Ensuite, la raison la plus importante, c'est que je suis une ancienne femme battue. J'ai mis longtemps avant de me reconstruire. Et un jour une amie m'a dit : 'Tu as tellement dû ramer dans ta vie que tu devrais essayer le paddle !'. Ce que j'ai fait par la suite. Et c'est devenu une vraie passion. Ça m'aide pour me dire que je suis forte et que je peux surmonter ce que j'ai vécu. Puis, si cela peut donner de la force à d'autres femmes pour, à leur tour, réussir à s'en sortir, j'en suis d'autant plus comblée". Un beau combat pour cette habituée des parcours extrêmes, qui revendique ce militantisme pour le droit des femmes.

 

Un périple de 600 km en toute autonomie

20160703 ingrid ulrich
Cette jeune femme, professeur dans un lycée professionnel de Nîmes et monitrice de planche à voile par ailleurs, maman de deux filles de 12 et 7 ans, a déjà relevé d'autres défis de ce genre : traversée du continent à la Corse, entre Fréjus et Calvi, toujours en stand up paddle; descente de la Dordogne sur 130 km en une seule journée, seule femme à participer; navigation en Islande. Elle envisage déjà de naviguer au Groenland en 2017. Pour son dernier défi, Ingrid Ulrich est partie de Port-la-Nouvelle vendredi 24 juin 2016 et est arrivée à Royan dimanche 3 juillet. Elle a ainsi parcouru 600 km en 10 jours sur son paddle, en toute autonomie puisqu'elle tranfortait avec elle deux sacs de 13 kg de nourriture, vêtements et tente. Une moyenne de 60 km par jour en ramant et vivant sur les canaux et leurs rives. 

 

 

Canal Friends, la plateforme collaborative des voies d'eaux navigables

nathalie de la riviere

Cette belle aventure, à la fois humaine et sportive, a emporté l'adhésion de Nathalie de la Rivière, co fondatrice de l'entreprise «Canal Friends». Cette plateforme collaborative vise à mettre en relation des utilisateurs des voies d'eau, partout en France dans un esprit de partage et de déplacement doux : Nous sommes un réseau, une communauté, animée par de la bienveillance et le souci de faire plaisir, à soi, aux autres. Avec une notion de nomadisme, qui est propre aux bateliers. Toutes ces rencontres au fil de l'eau, nous savons qu'elles sont éphémères, que peut-être, nous ne reverrons jamais le batelier, le passager... Alors, autant vivre le moment à fond.».

 

Tout est réalisable seule et libre

20160703 ingrid ulrich 02
C'est pour cela que Ingrid Ulrich, la femme qui traverse les terres depuis la Méditerranée jusqu'à l'Océan par les voies d'eau navigable, a particulièrement attiré la sympathie de Nathalie de La Rivière. Et quand elle a rencontré Ingrid Ulrich et sa volonté de «montrer à toutes les femmes que tout est réalisable seule et libre», elle a, forcément, approuvé !

Le vrai voyageur...  n'a pas de désir d'arriver

20160703 ingrid ulrich 06
En arrivant en vue de Royan, Ingrid Ulrich  a partagé ces lignes : «Et puis soudain au loin, j'aperçois la plage de Royan. C'est fini, c'est le dimanche 3 juillet, il est un peu moins de midi, le défi Med'ocean s'achève là à la sortie de l'estuaire. 600 km en un peu moins de 10 jours.
Il ne me reste que quelques mètres à parcourir pour rejoindre cette plage. Je reste un peu stupidement là, bras ballants, n'osant ramer, n'osant imaginer que demain je n'aurai plus à ramer, qu'à rentrer à Montpellier. Je souris avec un peu de retenue, comme si je ne réalisais pas que le voyage allait s'arrêter là.
Le vrai voyageur n'a pas de plan bien défini, et surtout n'a pas de désir d'arriver, ni de rentrer chez soi...
Et si je continuais ? ...
Il me faut quelques minutes pour reprendre la raison, je reprendrais mon voyage...plus tard. Il va falloir maintenant me réhabituer à la vie normale, celle de tous les jours, retrouver les mots et les gestes d'une maman - un autre genre de défi -certainement le plus dur pour moi- en attendant le prochain, auquel je pense déjà...»

 

 

 logo twitter

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

feed-image Flux RSS
Copyright © 2018 Naviguer En Nouvelle-Aquitaine, La Terre Océane - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public